Folon
  • Né à Bruxelles le 1er mars 1934, Jean-Michel Folon passe sa jeunesse en Belgique. À vingt ans, il entame des études d’esthétique industrielle à La Cambre avant de s’installer, en 1955, pendant quelques années aux environs de Paris dans un pavillon de jardinier. Si les journaux français sont lents à s’intéresser à lui, les grands magazines américains, dont Horizon, Esquire, The New Yorker, Fortune et Time, lui offrent des pages de couvertures et des tirages impressionnants. C’est le début du succès. Bientôt les galeries et les musées du monde entier l’accueillent à bras ouverts — New York, Chicago, Milan, Venise, São Paulo, Buenos Aires, Barcelone, Tokyo…

    Dessins, gravures, peintures, sculptures, son art s’épanouit dans la diversité. Il illustre des écrivains majeurs, dont Kafka, H. G. Wells, Prévert, Vian, Borges, Bradbury… Il réalise des œuvres murales monumentales, des vitraux, des tapisseries, des décors de théâtre et d’opéra, des sculptures. Maître dans l’art du message, il a conçu plus de cinq cents affiches.

    En 1972, Michel Polac l’engage comme acteur dans son film La Chute d’un corps. Il enchaîne les rôles aux côtés de Rufus, Michel Piccoli, Patrick Dewaere, Marthe Keller, Miou-Miou, Marlène Jobert.

    En 2000, il inaugure à La Hulpe, dans le domaine Solvay, la Fondation Folon, qui présente l’essentiel de son œuvre dans un lieu et un paysage symboliques de son enfance.

    Il meurt le 20 octobre 2005, à l’âge de 71 ans.

Les titres de l'auteur